Guide pour un Avortement par Aspiration Manuelle Intra-utérine Sécurisé (AMIU)

Dernière mise à jour le 10/07/2020

par l’équipe de safe2choose et le soutien des experts carafem, sur la base des recommandations 2019 de Ipas et des recommandations 2012 de l’OMS.

L’avortement par aspiration manuelle intra-utérine (AMIU) est un type d’avortement chirurgical pouvant être pratiqué jusqu’à 14 semaines de grossesse. Cette page détaille les informations sur cette procédure en clinique.

Qu’est-ce qu’un Avortement par Aspiration Manuelle Intra-utérine (AMIU)?

L’avortement par aspiration manuelle intra-utérine (AMIU) est une méthode d’avortement (IVG) très sécurisée pour les grossesses du premier trimestre et / ou du début du deuxième trimestre jusqu’à 14 semaines de gestation [1]. La limite d’âge gestationnel pour l’AMIU dépend souvent de la clinique, ainsi que le fournisseur de soins de santé effectuant la procédure.

L’AMIU est effectuée par un prestataire qualifié dans une clinique.

Pendant la procédure, le clinicien utilise des instruments, y compris un dispositif d’aspiration silencieux, pour retirer la grossesse de l’utérus [2]. Le plus souvent, cette procédure est réalisée sous anesthésie locale pendant que la femme est éveillée, et cela prend généralement entre 5 et 10 minutes. La femme est susceptible de ressentir des crampes pendant la procédure, et il peut y avoir des saignements intermittents pendant plusieurs jours ou semaines après.

L’AMIU est une aspiration manuelle intra-utérine, mais elle peut également être appelée avortement ou IVG chirurgical, avortement ou IVG par aspiration, ou aspiration manuelle sous vide. [1]

Que se passe-t-il durant une procédure d’avortement par Aspiration Manuelle Intra-utérine (AMIU)?

1 / Médicaments pré-intervention

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande d’administrer des antibiotiques avant l’aspiration manuelle intra-utérine (AMIU). Cela contribue à réduire le risque d’infection. [1]

Cependant, si les antibiotiques ne sont pas disponibles, une AMIU peut toujours être effectué en toute sécurité. Les cliniques peuvent également choisir de donner un médicament oral pour soulager les crampes, comme l’Ibuprofène. [2]

2 / En préparation de l’avortement par aspiration manuelle intra-utérine (AMIU)

Lors d’une visite à la clinique pour une aspiration manuelle intra-utérine (AMIU), il y a souvent des mesures prises en préparation de la procédure, y compris (mais sans s’y limiter) [2]:

  1. Test de grossesse urinaire
  2. Détermination du groupe sanguin Rh
  3. Échographie pour estimer l’âge gestationnel
  4. Examen pelvien
  5. Mesure de la pression artérielle

Certains tests supplémentaires peuvent être effectués en fonction des exigences / lois spécifiques à chaque emplacement géographique.

3/ Pendant l’avortement par aspiration manuelle intra-utérine (AMIU)

La procédure d’aspiration manuelle intra-utérine (AMIU) commencera par un examen pelvien ou au spéculum, puis le plus souvent une anesthésie locale sera injectée à côté du col de l’utérus. Le clinicien commencera alors à dilater progressivement le col de l’utérus, et cette étape est définie par le nombre de semaines de gestation de la grossesse.

Une fois la dilatation souhaitée atteinte, le clinicien utilisera un dispositif d’aspiration portable et silencieux appelé Ipas pour effectuer l’aspiration et retirer la grossesse.

Après le retrait de la grossesse, le prestataire peut choisir de faire une échographie, puis la femme est autorisée à se reposer. [2]

4/ Après l’avortement par aspiration manuelle intra-utérine (AMIU)

Le temps de récupération à la suite de l’AMIU est relativement court dans la clinique.

– Pour les femmes qui ont eu la procédure uniquement sous anesthésie locale, le temps de récupération est généralement inférieur à 30 minutes.

– Pour les femmes qui ont reçu un médicament de sédation pour la procédure, le temps de récupération peut être un peu plus long (30 à 60 minutes) tandis que l’effet de l’anesthésie diminue.

Une fois le rétablissement à la clinique terminé, la femme est renvoyée chez elle. Certaines cliniques peuvent demander qu’elle ait une escorte ou quelqu’un avec elle pour rentrer chez elle, mais cela dépend de la clinique. [2]

5/ Soins post-avortement après l’avortement par aspiration manuelle intra-utérine (AMIU)

Après une IVG chirurgicale sécurisée, les femmes se voient souvent offertes une visite de suivi à la clinique, et bien que cela ne soit pas nécessaire, chaque femme doit écouter la recommandation de son fournisseur de soins de santé.

Il n’y a pas de temps médicalement prouvé qu’une femme doive attendre pour effectuer des activités spécifiques, notamment: douche / bain, exercice, rapports sexuels ou utilisation de tampons. En règle générale, il est conseillé qu’au moins jusqu’à ce que les saignements diminuent après l’intervention, la femme doit: éviter d’introduire des objets dans le vagin, notamment des tampons et des coupes menstruelles, et éviter une activité physique intense. Chaque femme peut reprendre ses activités normales comme toléré, et chaque femme sera différente.

Avant de quitter la clinique, les femmes devraient recevoir des informations sur les méthodes de contraception. La plupart des formes de contraception peuvent être utilisées immédiatement, cependant, une discussion doit avoir lieu concernant chaque femme et son choix de méthode. Les cliniques devraient fournir aux femmes des informations de contact, au cas où elles auraient des questions ou des préoccupations après l’avortement. [2]

Pour trouver les méthodes contraceptives de votre choix appropriées, visitez www.findmymethod.org/fr

Quel est l’équipement d’AMIU utilisé pendant la procédure

L’aspiration manuelle intra-utérine (AMIU) implique l’utilisation d’un appareil portable pratique appelé Ipas. L’Ipas est un appareil d’aspiration silencieux utilisé pour aspirer la grossesse. [2] Vous trouverez plus d’informations sur l’appareil Ipas ici.

Ipas équipement aspiration manuelle intra-utérine (AMIU)

La plupart des effets indésirables communs de l’AMIU

La douleur la plus courante associée à l’AMIU correspond à des fortes crampes ressenties par la femme pendant la procédure. Souvent, ces crampes s’améliorent rapidement par la suite, mais certaines femmes peuvent ressentir des crampes pendant quelques jours ou semaines. Cet effet secondaire est mieux géré avec des médicaments AINS tels que l’ibuprofène.

L’anesthésie locale est souvent utilisée pendant l’AMIU, ce qui aide à engourdir la zone autour du col de l’utérus pour soulager une partie de la douleur pendant la procédure. [1]

La plupart des femmes auront des saignements et des crampes pendant et après l’AMIU, ces symptômes s’amélioreront progressivement dans les jours suivants après la procédure.

Il est également courant de ressentir de nombreuses et différentes émotions après une IVG chirurgicale, qui sont toutes valides, et si la femme a l’impression d’avoir besoin d’une aide supplémentaire, elle devrait consulter une conseillère. [1]

Les risques de complications de l’avortement pas aspiration intra-utérine (AMIU)

Bien que l’AMIU soit très sûre, la procédure comporte encore certains risques, notamment: saignements abondants, infection, lésion de l’utérus et des structures environnantes, avortement incomplet et décès.

Ces risques sont très faibles lorsque la procédure est effectuée par un clinicien qualifié, mais ils sont importants à connaître lors du consentement à une procédure.

Une procédure d’AMIU de routine sans complications n’entraîne pas d’infertilité future. [1]

Après un AMIU, il y a quelques signes auxquels les femmes doivent prêter attention et rechercher une attention clinique en cas de [2]:

– Saignement abondant (trempage complet de 2 tampons par heure pendant 2 heures d’affilée ou plus)

– Fièvres (plus de 38C ou 100.4F) plus de 24 heures après la procédure

– Douleurs pelviennes sévères et aggravées

– Signes continus de grossesse (nausées, sensibilité des seins, etc.)

Pour plus d’informations

Contactez nos conseillères pour obtenir plus d’informations sur la procédure d’aspiration manuelle intra-utérine et recevoir de l’aide sur les méthodes d’IVG les plus appropriées en fonction de votre situation. Vous pouvez également en savoir plus sur l’autre méthode, un avortement avec des pilules si vous êtes enceinte de moins de 11 semaines.

Auteurs:

carafem fournit des soins d’avortement et une planification familiale pratiques et professionnels afin que tout le monde puisse contrôler le nombre et l’espacement de leurs enfants.

Ipas est la seule organisation internationale qui se concentre uniquement sur l’élargissement de l’accès à l’avortement sécurisé et aux soins contraceptifs.

WHO est une institution spécialisée des Nations Unies chargée de la santé publique internationale.


Sources

[1] World Health Organization (WHO). Safe abortion: technical and policy guidance for health systems, second edition. 2012. Retrieved from: https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/70914/9789241548434_eng.pdf;jsessionid=F77B761669FC579124C1E9CA2CC3CFDB?sequence=1

[2] Ipas. Clinical Updates in Reproductive Health. 2019. Retrieved from: https://ipas.azureedge.net/files/CURHE19-april-ClinicalUpdatesInReproductiveHealth.pdf

Nous restons disponible pour vous soutenir tout au long de votre avortement durant le COVID-19

Nous surveillons de près la situation du coronavirus dans le monde et nous continuons de mettre à jour nos informations et nos services.

Nous conseillons à nos visiteurs de:

  1. Lire notre dernier blog sur l'avortement et le COVID-19
  2. Suivre les directives de sécurité de l'OMS sur le COVID-19
  3. Contacter nos conseillères