L’IVG à domicile: 5 choses à savoir

L'IVG à domicile: 5 choses à savoir

Par l’équipe safe2choose 

L’interruption volontaire de grossesse (IVG) à domicile, également connue sous le nom d’avortement médicamenteux, devient de plus en plus populaire auprès des femmes qui souhaitent mettre fin à leur grossesse. La procédure est non invasive, ne nécessite aucune intervention chirurgicale et peut être effectuée là où elles se sentent à l’aise et en sécurité.

Pour mettre en lumière cette procédure sûre et efficace, voici 5 choses que vous devez savoir sur une IVG à domicile.

1. Qu’est-ce qu’une IVG à domicile et qui peut le faire ?

Une IVG à domicile ou un avortement médicamenteux est généralement une combinaison de deux médicaments qui agissent ensemble pour mettre fin à une grossesse. Les deux médicaments utilisés sont la mifépristone et le misoprostol. La mifépristone agit en bloquant le flux de progestérone, une hormone nécessaire à la grossesse. Le misoprostol agit en provoquant des crampes qui vident l’utérus avec des saignements. Un avortement médicamenteux peut également être effectué en utilisant le misoprostol seul, mais il est plus efficace d’utiliser les deux médicaments ensemble. En effet, l’association de la mifépristone et du misoprostol est efficace dans environ 95 cas sur 100 et dans 85 cas sur 100 uniquement pour le misoprostol.

L’avortement médicamenteux est une procédure courante et sûre pour mettre fin aux grossesses du premier trimestre. Les avortements médicamenteux sûrs peuvent être pratiqués jusqu’à 11 semaines, soit environ deux mois après le premier jour de vos dernières règles. Selon Planned Parenthood, les pilules abortives sont efficaces à 98% si vous êtes enceinte de huit semaines, à 96% si vous êtes enceinte de huit à neuf semaines et à 93% si vous êtes enceinte de neuf à 10 semaines. Après 11 semaines, un avortement chirurgical est nécessaire.

2. Comment obtenir les pilules abortives ?

Les réglementations entourant l’IVG changent d’un pays à l’autre. Les pilules abortives sont disponibles dans la plupart des pays d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Océanie. Dans des continents comme l’Afrique, l’Amérique latine et l’Asie, elles pourraient être plus restreintes. La mifépristone peut ne pas être disponible, mais le misoprostol est plus facile à trouver. En fait, bien que la mifépristone ne soit utilisée que pour l’avortement, le misoprostol a d’autres usages médicaux en plus de l’avortement (déclenchement du travail, hémorragie post-partum, ulcère d’estomac, etc.). Si nécessaire, safe2choose peut vous référer à des organisations de confiance dans votre pays qui peuvent vous aider à accéder ou à trouver des informations locales sur les pilules abortives. Vous pouvez nous contacter à info@safe2choose.org.

3. À quoi s’attendre et quels sont les effets secondaires ?

Au cours du processus, les effets secondaires et leur intensité peuvent varier. Après avoir pris la première pilule, la mifépristone, la plupart des gens ne ressentent aucun effet secondaire, mais il n’est pas rare de ressentir des nausées ou de commencer à saigner. Après avoir pris la deuxième pilule, généralement un ensemble de 4 misoprostol, vous pouvez ressentir des saignements et des crampes similaires aux crampes ressenties lors des règles normales. Vous pouvez également ressentir des nausées et des crampes sévères ainsi que des saignements abondants.

De grands groupes de tissus ou de caillots sanguins peuvent être expulsés après avoir pris du misoprostol (jusqu’à la taille d’un citron, selon Planned Parenthood), en particulier entre 9 et 11 semaines de grossesse. Le saignement devrait commencer à diminuer après quelques heures, mais cela peut prendre plus de temps. Les crampes continueront pendant un jour ou deux et diminueront d’intensité au fil du temps. L’ibuprofène peut être très utile et l’aspirine doit être évitée car elle peut provoquer plus de saignements. La plupart des gens comparent l’avortement médicamenteux à une fausse couche précoce.

D’autres effets secondaires incluent des nausées, des vomissements, de la diarrhée, des étourdissements, de la fatigue et une fièvre légère pouvant atteindre environ 100 degrés. En cas de fièvre supérieure à celle-ci, vous devez appeler immédiatement un médecin. Le risque d’infection causé par une IVG à domicile est très faible, mais il est important de faire attention aux signes avant-coureurs.

4. L’IVG à domicile est-elle sûre ?

Une IVG à domicile est vraiment sûre et efficace si elle est faite correctement. Des millions de femmes ont utilisé les pilules en toute sécurité. Moins de 1% des personnes qui ont subi un avortement médicamenteux subissent des effets secondaires graves ou des avortements incomplets. Si tel est le cas, les femmes peuvent consulter un médecin ou un conseiller pour décider si elles devront prendre plus de médicaments, réessayer à domicile ou subir un avortement chirurgical si leur pays le permet. 

5. Comment vais-je me sentir après une IVG ? 

Le repos est important après une IVG à domicile. Vous pouvez généralement retourner au travail, à l’école ou à la plupart des autres activités normales le lendemain. Évitez les travaux lourds ou l’exercice. Vous pouvez avoir des relations sexuelles dès que vous vous sentez prête. Écoutez simplement votre corps et votre désir. L’utilisation de préservatifs ou d’autres méthodes de prévention est également recommandée, car vous pouvez retomber enceinte dès 8 jours après avoir utilisé les pilules abortives.

La plupart des femmes se sentent bien en un jour ou deux, mais le saignement peut durer une semaine ou plus après l’IVG. Des crampes peuvent survenir pendant quelques jours. Après l’IVG, il est tout à fait normal de ressentir de nombreuses émotions différentes. Chaque femme a une expérience différente. La plupart des femmes sont soulagées et ne regrettent pas leur décision. D’autres peuvent se sentir tristes, coupables ou regretter, car elles doivent également faire face à une grande stigmatisation de la société. Beaucoup ont tous ces sentiments à des moments différents. 

Nous sommes là pour vous accompagner dans votre IVG à domicile 

La plupart des femmes se sentent mieux si elles ont quelqu’un à qui parler après une IVG à domicile. Mais même si vous ne pensez pas qu’il y ait quelqu’un dans votre vie à qui parler, vous n’êtes pas seule. Vous pouvez contacter notre équipe de conseillères toujours prêtes à vous écouter à: info@safe2choose.org.

Nous restons disponible pour vous soutenir tout au long de votre avortement durant le COVID-19

Nous surveillons de près la situation du coronavirus dans le monde et nous continuons de mettre à jour nos informations et nos services.

Nous conseillons à nos visiteurs de:

  1. Lire notre dernier blog sur l'avortement et le COVID-19
  2. Suivre les directives de sécurité de l'OMS sur le COVID-19
  3. Contacter nos conseillères