Guide pour un avortement sûr

Sur cette page, nous donnerons des informations sur les deux méthodes sûres d’avortement au cours du premier trimestre ou au début du deuxième trimestre d’une grossesse: l’avortement avec des pilules (avortement médicamenteux) et l’avortement par aspiration intra-utérine (avortement en clinique).

Il appartient aux femmes de décider quelle méthode d’avortement leur convient le mieux en fonction de leur budget, de leur disponibilité, de leur position géographique, de leur âge gestationnel et de leurs choix personnels.

Un avortement médicamenteux est communément appelé un avortement avec des pilules. Certaines personnes parlent également de cette méthode comme étant un avortement volontaire, un avortement auto-administré ou un avortement provoqué. [1]

Si vous prenez des pilules abortives, vous aurez des saignements et des crampes. Les symptômes ressemblent beaucoup à ceux de vos règles ou à ceux d’une fausse couche (avortement naturel ou spontanné).

Il existe deux méthodes pour avorter avec des pilules: prendre une combinaison de deux types de comprimés différents ou prendre un seul type de pilule. Apprennez-en plus ici.

Instructions sur l’avortement avec des pilules (AM)

Sûreté des pilules abortives

Les avortements médicamenteux sont sans danger pour la plupart des femmes. Seules quelques conditions médicales sont des contre-indications à l’utilisation des pilules abortives. [2]

Contre-indications

Si vous avez un DIU (dispositif intra-utérin ou stérilet), l’utilisation de pilules pour l’avortement ne constitue pas une contre-indication, mais cela nécessite une certaine prudence. Le risque de grossesse extra-utérine (grossesse en dehors de l’utérus ou ectopique) augmente lors de la pose d’un stérilet. Il est également probable que les crampes soient plus intenses lors de la prise des pilules abortives si un sterilet est en place. Dans la mesure du possible, il est plus sûr de retirer le stérilet avant de prendre les pilules abortives.

Si vous n’êtes pas sûre que les pilules abortives soient sans danger pour vous, contactez-nous! Nous pouvons vous aider à déterminer si cette méthode est pour vous.

Rappelez-vous que safe2choose est uniquement formé pour aider les femmes qui souhaitent prendre des pilules pour l’avortement au cours des 11 premières semaines de grossesse. Si votre grossesse est plus avancée, nous ferons de notre mieux pour vous orienter vers une organisation mieux préparée qui vous prendra en charge. [2]

À quoi s’attendre lors d’un avortement avec des pilules

Comme mentionné précédemment, après avoir pris les pilules pour l’avortement, vous présenterez des symptômes similaires à ceux de vos menstruations ou d’une fausse couche.

D’autres effets secondaires temporaires tels que fièvre, frissons, diarrhée, nausée, vomissements et maux de tête peuvent apparaître. Si vous n’éprouvez aucun de ces symptômes, cela est parfaitement normal. Si vous en souffrez, ils disparaîtront dans les prochaines 48 heures ou moins. Contactez-nous pour savoir comment gérer les effets secondaires.

Instructions sur l’avortement avec des pilules (AM)

Comment savoir si les pilules ont fonctionné

Si vous avez pris les pilules conformément aux instructions recommandées et que vous avez eu des saignements aussi abondants que votre règles mensuelles (ou plus) et pendant plusieurs heures, il est très probable que l’avortement ait réussi. Vos symptômes de grossesse (sensibilité des seins, nausées, fatigue) devraient progressivement s’améliorer, puis disparaître environ 5 jours après l’utilisation des pilules abortives. Ceci est une autre bonne indication que les pilules ont été efficaces. [2]

Bien que cela ne soit PAS nécessaire, si vous souhaitez une confirmation supplémentaire, vous pouvez choisir d’effectuer l’un des tests suivants:

Test d’urine (urine hcg): c’est le test le plus simple qui puisse être fait pour confirmer car il peut être fait dans l’intimité de votre domicile. Il est recommandé d’attendre au moins 4 semaines environ après la prise des pilules abortives. Si le processus a réussi, le test devrait être négatif au bout de 4 semaines environ.

Test sanguin (hcg quantitatif): ce test nécessite une visite médicale et est particulièrement utile lorsqu’un test sanguin similaire avait aussi été effectué avant la prise des pilules abortives pour pouvoir comparer les niveaux hormonaux. Ce test n’est pas habituellement prescrit, donc si vous souhaitez une confirmation, le test d’urine décrit ci-dessus est plus fréquemment recommandé. Si vous choisissez de faire ce test, l’hormone de grossesse devrait disparaître environ 4 semaines après l’utilisation du médicament si le processus a réussi.

Échographie: elle nécessite une visite médicale et peut être utilisée pour détecter une grossesse en cours. Notez que si les pilules abortives ont fonctionée, il peut rester du sang et des tissus visibles à l’échographie pendant au moins 2 semaines. Même si la grossesse est terminée, l’échographie est parfois faite trop tôt et on pourrait vous diagnostiquer un “avortement incomplet” qui amenerait à des interventions chirurgicales inutiles. Si vous choisissez de passer une échographie, il est recommandé d’attendre au moins 2 semaines, sauf si vous présentez des symptômes de complications et que vous avez besoin d’une échographie avant.

Si cela fait 48 heures après la dernière prise de pilules et que vous n’avez pas saigné ou que votre saignement est beaucoup plus faible que vos règles, il est probable que l’avortement ait échoué. Dans la plupart des cas, il est possible d’essayer à nouveau avec des pilules abortives. Contactez-nous si tel est votre cas afin que nous puissions vous aider.

Soins médicaux après des pilules abortives

Si vos symptômes sont conformes aux attentes et que vous ne présentez aucun signe avant-coureur, vous n’avez pas besoin de consulter un médecin. Il n’est pas nécessaire de faire un test de grossesse ou une échographie après, ni de subir une intervention chirurgicale telle qu’une Dilatation & Curettage (D&C).

Fertilité et règles après un avortement

Après un avortement (en clinique ou médical), votre cycle recommencera comme si vous aviez eu vos règles. Vous ovulerez à nouveau environ 10 jours plus tard. Cela signifie que vous pouvez tomber enceinte si vous avez des relations sexuelles non protégées.

Vos prochaines règles peuvent revenir environ 4 à 6 semaines après avoir pris des pilules abortives.

Instructions sur l’avortement par aspiration intra-utérine : Manuelle (AMIU) ou Éléctrique (AEIU)

Qu’est-ce qu’un avortement en clinique?

1/ Définition d’un avortement en clinique

L’IVG chirurgicale par aspiration est une méthode sûre et efficace à 99% pour l’avortement électif, ou la gestion des fausses couches, et elle est pratiquée dans une clinique ou un hôpital, par un·e professionnel·le de la santé qualifié·e [1]

Pendant la procédure, le clinicien utilise des instruments pour ouvrir (dilater) progressivement le col de l’utérus, puis utilise une méthode d’aspiration pour évacuer la grossesse de l’utérus. La femme est susceptible de ressentir des crampes pendant la procédure, et il peut y avoir des saignements intermittents pendant plusieurs jours ou semaines plus tard. [2]

2/ Les différentes méthodes d’avortement en clinique

Il existe plusieurs méthodes sécurisées d’avortement en clinique parmi lesquelles vous pouvez choisir, et cela dépend principalement de l’âge gestationnel de votre grossesse. Parce qu’il y a un certain chevauchement dans les âges gestationnels pour différentes méthodes d’avortement, la décision peut également être basée sur l’emplacement géographique, la disponibilité de l’équipement et la préférence personnelle et celle du professionnel·le·s de santé. [1], [2]

  • L’aspiration manuelle intra-utérine (AMIU) est une forme d’aspiration utérine, et est généralement utilisée jusqu’à 14 semaines de gestation
  • L’aspiration électrique intra-utérine (AEIU) est une forme d’aspiration utérine et est souvent utilisée jusqu’à 15 semaines de gestation
  • Les méthodes de dilatation et d’évacuation (D&E) sont couramment utilisées au-delà de 14 semaines de gestation
  • L’avortement par induction, lorsqu’il est utilisé, est généralement pratiqué pour les grossesses au-delà de 16 semaines de gestation
  • La dilatation et le curetage (D&C) est une méthode d’avortement obsolète et a été largement remplacée par des méthodes d’aspiration intra-utérine et de dilatation et d’évacuation (D&E).

safe2choose approuve l’avortement par Aspiration Manuelle Intra-Utérine (AMIU) ou l’avortement par Aspiration Électrique Intra-Utérine (AEIU) pour les grossesses du trimestre ou du début du deuxième trimestre et fournit des informations détaillées sur ces méthodes ici.

Qu’est-ce qu’un Avortement par Aspiration Manuelle Intra-utérine (AMIU)?

L’avortement par aspiration manuelle intra-utérine (AMIU) est une méthode d’avortement (IVG) très sécurisée pour les grossesses du premier trimestre et / ou du début du deuxième trimestre jusqu’à 14 semaines de gestation [1]. La limite d’âge gestationnel pour l’AMIU dépend souvent de la clinique, ainsi que le fournisseur de soins de santé effectuant la procédure.

L’AMIU est effectuée par un prestataire qualifié dans une clinique.

Pendant la procédure, le clinicien utilise des instruments, y compris un dispositif d’aspiration silencieux, pour retirer la grossesse de l’utérus [2]. Le plus souvent, cette procédure est réalisée sous anesthésie locale pendant que la femme est éveillée, et cela prend généralement entre 5 et 10 minutes. La femme est susceptible de ressentir des crampes pendant la procédure, et il peut y avoir des saignements intermittents pendant plusieurs jours ou semaines après.

L’AMIU est une aspiration manuelle intra-utérine, mais elle peut également être appelée avortement ou IVG chirurgicale, avortement ou IVG par aspiration, procédure d’avortement par aspiration intra-utérine, ou avortement en clinique. [1]

Qu’est-ce qu’un avortement par aspiration électrique intra-utérine (AEIU)?

L’aspiration électrique intra-utérine (AEIU) est une méthode sécurisée et très similaire à l’AMIU. L’AEIU peut être utilisée pour les grossesses au premier trimestre et / ou au début du deuxième trimestre. L’AEIU est réalisée par un prestataire qualifié dans une clinique.

Pendant la procédure, le clinicien utilise des instruments, y compris une aspiration sous vide électrique pour retirer la grossesse de l’utérus.

La principale différence entre l’AEIU et le l’AMIU est que l’électricité est utilisée pour créer une aspiration pour éliminer la grossesse. Étant donné que l’AEIU nécessite de l’électricité, il se peut qu’elle ne soit pas disponible dans les contextes à faibles ressources. Lorsqu’elle est disponible, les cliniciens peuvent utiliser la méthode d’AEIU à mesure que l’âge gestationnel augmente après 10-12 semaines, car elle permet au clinicien d’effectuer la procédure plus rapidement que l’AMIU, et diminue ainsi la durée de la procédure pour la femme. Une autre différence importante est qu’il y a du bruit associé à la machine AEIU, car elle utilise de l’électricité. [2]

Que se passe-t-il durant une procédure d’avortement par Aspiration Manuelle Intra-utérine (AMIU)?

1 / Traitements avant un avortement par aspiration intra-utérine

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande d’administrer des antibiotiques avant l’aspiration manuelle intra-utérine et l’aspiration électrique intra-utérine. Cela contribue à réduire le risque d’infection. [1]

Cependant, si les antibiotiques ne sont pas disponibles, un avortement par aspiration intra-utérine peut toujours être effectué en toute sécurité. Les cliniques peuvent également choisir de donner un médicament oral pour soulager les crampes, comme l’Ibuprofène. [2]

2 / En préparation de l’avortement par aspiration manuelle intra-utérine

Lors d’une visite à la clinique pour une aspiration manuelle intra-utérine (AMIU) ou une aspiration électrique intra-utérine (AEIU), il y a souvent des mesures prises en préparation de la procédure, y compris (mais sans s’y limiter) [2]:

  1. Test de grossesse urinaire
  2. Détermination du groupe sanguin Rh
  3. Examen pelvien manuel et/ou une échographie pour estimer l’âge gestationnel
  4. Mesure de la pression artérielle

Certains tests supplémentaires peuvent être effectués en fonction des exigences / lois spécifiques à chaque emplacement géographique.

3/ Pendant l’avortement par aspiration intra-utérine

Étape 1. L’aspiration manuelle intra-utérine (AMIU) ou l’aspiration électrique intra-utérine (AEIU) commenceront par un examen pelvien ou au spéculum.

Étape 2. Une anesthésie locale est le plus souvent injectée à côté du col de l’utérus.

Étape 3. Le clinicien commencera alors à dilater le col avec des instruments appelés dilatateurs cervicaux. Ces dilatateurs augmentent progressivement de taille, et cette étape est guidée par le nombre de semaines de gestation de la grossesse.vix with instruments called cervical dilators. These dilators gradually increase in size, and this step is guided by the number of weeks of gestation of the pregnancy.

Étape 4. Une fois la dilatation souhaitée atteinte, le clinicien utilisera soit un appareil d’aspiration portable silencieux appelé Ipas pour une AMIU, soit un appareil électrique pour une AEIU afin d’effectuer l’aspiration et retirer la grossesse.

Étape 5. Après le retrait de la grossesse, le prestataire peut choisir de faire une échographie, puis la femme est autorisée à se reposer. [2]

4/ Après l’avortement par aspiration manuelle intra-utérine

Le temps de récupération à la suite de l’aspiration manuelle intra-utérine (AMIU) ou l’avortement pas aspiration électrique intra-utérine (AEIU) est relativement court dans la clinique.

  • Pour les femmes qui ont eu la procédure uniquement sous anesthésie locale, le temps de récupération est généralement inférieur à 30 minutes.
  • Pour les femmes qui ont reçu un médicament de sédation pour la procédure, le temps de récupération peut être un peu plus long (30 à 60 minutes) tandis que l’effet de l’anesthésie diminue.

Une fois le rétablissement à la suite de l’avortement en clinique terminé, la femme est renvoyée chez elle. Certaines cliniques peuvent demander qu’elle ait une escorte ou quelqu’un avec elle pour rentrer chez elle, mais cela dépend de la clinique. [2]

5/ Soins post-avortement après l’avortement par aspiration manuelle intra-utérine

Après un avortement en clinique sécurisée, les femmes se voient souvent offertes une visite de suivi à la clinique, et bien que cela ne soit pas nécessaire, chaque femme doit écouter la recommandation de son fournisseur de soins de santé.

Il n’y a pas de temps médicalement prouvé qu’une femme doive attendre pour effectuer des activités spécifiques, notamment la douche / le bain, l’exercice, les rapports sexuels ou l’utilisation de tampons. En générale, il est conseillé qu’au moins jusqu’à ce que les saignements diminuent après l’intervention, la femme doit éviter d’introduire des objets dans le vagin, notamment des tampons et des coupes menstruelles, et éviter une activité physique intense. Chaque femme peut reprendre ses activités normales comme toléré, et chaque femme sera différente.

Avant de quitter la clinique, les femmes devraient recevoir des informations sur les méthodes de contraception. La plupart des formes de contraception peuvent être utilisées immédiatement, cependant, une discussion doit avoir lieu concernant chaque femme et son choix de méthode. Les cliniques devraient fournir aux femmes des informations de contact, au cas où elles auraient des questions ou des préoccupations après l’avortement. [2]

Pour trouver les méthodes contraceptives de votre choix appropriées, visitez www.findmymethod.org

L’équipement utilisé durant la procédure d’aspiration manuelle intra-utérine (AMIU)

L’aspiration manuelle intra-utérine (AMIU) implique l’utilisation d’un appareil portable pratique appelé Ipas. L’Ipas est un appareil d’aspiration silencieux utilisé pour aspirer la grossesse. [2] Vous trouverez plus d’informations sur l’appareil Ipas ici.

L’équipement utilisé durant la procédure d’aspiration électrique intra-utérine (AEIU)

L’aspiration électrique intra-utérine (AEIU) utilise une machine qui provoque une aspiration, et qui est connectée à un tube que le clinicien insère à travers le col pour aspirer la grossesse. Le dispositif AEIU cause souvent une vibration/ un bourdonnement pendant l’aspiration.

Les effets indésirables communs des avortements par aspiration intra-utérine

La douleur la plus courante associée aux IVG par aspiration intra-utérine correspond à des fortes crampes ressenties par la femme pendant la procédure. Souvent, ces crampes s’améliorent rapidement par la suite, mais certaines femmes peuvent ressentir des crampes pendant quelques jours ou semaines. Cet effet secondaire est mieux géré avec des médicaments AINS tels que l’ibuprofène.

L’anesthésie locale est souvent utilisée pendant les IVG par aspiration intra-utérine, ce qui aide à engourdir la zone autour du col de l’utérus pour soulager une partie de la douleur pendant la procédure. [1]

La plupart des femmes auront des saignements et des crampes pendant et après les avortements par aspiration intra-utérine, ces symptômes s’amélioreront progressivement dans les jours suivants après la procédure.

Il est également courant de ressentir de nombreuses et différentes émotions après un avortement en clinique, qui sont toutes valables, et si la femme a l’impression d’avoir besoin d’une aide supplémentaire, elle devrait consulter une conseillère. [1]

Les risques de complications des avortements pasr aspiration intra-utérine

Bien que les avortements par aspiration intra-utérine soit très sûrs, la procédure comporte encore certains risques, notamment: saignements abondants, infection, lésion de l’utérus et des structures environnantes, avortement incomplet et décès.

Ces risques sont très faibles lorsque la procédure est effectuée par un clinicien qualifié, mais ils sont importants à connaître lors du consentement à une procédure.

Une procédure d’avortement par aspiration intra-utérine de routine sans complications n’entraîne pas d’infertilité future. [1]

Après une IVG par aspiration intra-utérine, il y a quelques signes auxquels les femmes doivent prêter attention et rechercher une attention clinique en cas de [2]:

  • Saignements abondants (trempage complet de 2 tampons par heure pendant 2 heures d’affilée ou plus)
  • Fièvres (plus de 38C ou 100.4F) plus de 24 heures après la procédure
  • Douleurs pelviennes sévères et aggravées
  • Signes continus de grossesse (nausées, sensibilité des seins, etc.)

Pour plus d’informations

Contactez nos conseillères pour obtenir plus d’informations sur les IVG chirurgicales en clinique tels que les procédures d’AMIU ou d’AEIU et recevoir de l’aide sur les méthodes d’IVG les plus appropriées en fonction de votre situation. Vous pouvez également en savoir plus sur l’autre méthode, un avortement avec des pilules si vous êtes enceinte de moins de 11 semaines.

Auteurs:

par l’équipe de safe2choose et le soutien des experts à carafem, sur la base des recommandations 2019 de l’Ipas, et des recommandations 2012 de l’OMS

carafem fournit des soins d’avortement et une planification familiale pratiques et professionnels afin que tout le monde puisse contrôler le nombre et l’espacement de leurs enfants.

Ipas est la seule organisation internationale qui se concentre uniquement sur l’élargissement de l’accès à l’avortement sécurisé et aux soins contraceptifs.

L’OMS est une institution spécialisée des Nations Unies chargée de la santé publique internationale.

[1] World Health Organization (WHO). Safe abortion: technical and policy guidance for health systems, second edition. 2012. Retrieved from: https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/70914/9789241548434_eng.pdf;jsessionid=F77B761669FC579124C1E9CA2CC3CFDB?sequence=1

[2] Ipas. Clinical Updates in Reproductive Health. 2019. Retrieved from: https://ipas.azureedge.net/files/CURHE19-april-ClinicalUpdatesInReproductiveHealth.pdf

Mis à jour le 28/05/2021