Ella, Guinea, 32 ans

J’ai fait un avortement volontaire à 8 semaines de grossesse d’après le gynécologue. Malgré toutes les précautions prises au cours de mes relations sexuelles, je suis quand même tombée enceinte en 2011.

Pendant les 4 premières semaines je ne m’en suis pas rendue compte d’autant plus que j’ai eu de petits saignements pendant ma période de menstruation. C’est lorsque je n’ai pas eu mes règles du 2eme mois que j’ai fait le test qui s’est avéré positif et je suis allée consulter un gynécologue qui l’a confirmé.

Je n’ai pas mis longtemps à prendre cette décision parce qu’après les résultats, je suis allée voir mon copain avec qui j’étais en froid et il ne m’a pas laissé entrer chez lui car il était avec une autre fille. Alors j’ai pris rdv et je suis allée avorter. Je ne pouvais pas supporter l’idée de vivre seule avec un enfant car j’avais un emploi qui me demandait beaucoup de temps, et je n’étais pas prête à assumer seule, surtout socialement, un enfant né hors mariage.

Je viens d’une famille assez à cheval sur les coutumes et je ne voulais pas faire de la peine à mes parents. Mais chaque fois que le mois d’avril arrive et chaque fois que je vois un bébé je pense à mon bébé que je n’ai pas laissé grandir. Suis-je traumatisée ? Je ne sais pas. Mais le temps a atténué ma douleur et je me suis mariée il y a quelques semaines. Je prie Dieu de me pardonner et de me donner la chance d’avoir d’autres enfants qui seront sains et saufs.