Censure de YouTube: le compte safe2choose est suspendu pour avoir fait la promotion d’informations sur l’accès à l’avortement sécurisé.

Un mois après que YouTube ait arbitrairement suspendu les comptes des principales organisations pro-choix (pour revenir sur sa décision quelques jours plus tard), la plateforme vidéo a ciblé un autre défenseur des droits reproductifs: safe2choose, une entreprise sociale qui relie les femmes du monde entier à des informations fiables et des pilules d’avortement de qualité, sûres et abordables.

youtube-censorship-safe2choose

YouTube affirme que safe2choose enfreint ses consignes en générant du contenu censé «encourager ou promouvoir des actes violents ou dangereux qui présentent un risque inhérent de préjudice physique grave ou de mort» (en savoir plus sur les règles YouTube ici). Et ils ont déjà refusé notre demande d’appel.

La vidéo qui a déclenché la suspension du compte est un témoignage d’une utilisatrice malaisienne de 42 ans qui a remercié safe2choose pour l’avoir soutenue dans son processus d’avortement. Vous pouvez toujours la regarder sur Facebook et sur Twitter.

Nous croyons fermement que le partage de ce type de témoignages permet aux femmes du monde entier d’apprendre d’autres expériences positives, de prendre des décisions éclairées et d’éviter les risques pour leur santé et leur sécurité.

Toutes nos vidéos contiennent des informations vitales qui dissipent les mythes et les idées fausses sur l’avortement. Nous pensons qu’il s’agit d’une initiative orchestrée par YouTube, une entreprise détenue par Google, contre la santé sexuelle et les droits reproductifs des femmes. YouTube a censuré les chaînes d’autres organisations militantes telles que Women on Web, Women on Waves, Colectivo de Salud Feminista et comohacerseunaborto.com.

Les défenseurs de l’avortement sûr réagissent à la censure

Plus de 45 organisations ont signé une lettre puissante à YouTube, remettant en question ses critères de suspension du contenu lié à l’avortement, et nous n’avons toujours pas eu de réponse.

Ce qu’aucune de ces plateformes médiatiques qui nous censure ne semble reconnaître, c’est que les informations partagées par ces groupes sont basées sur les protocoles médicaux de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Nos activités de sensibilisation correspondent à la recommandation des Nations Unies de «veiller à ce que les femmes ne soient pas obligées de recourir à des procédures médicales dangereuses telles que l’avortement illégal faute de services appropriés en matière de contrôle de la fécondité» Et, que par-dessus tout, l’avortement sécurisé sauve des vies.

Assez de la censure. Faisons entendre notre voix pour la liberté d’information, la liberté d’expression et la justice reproductive. Partagez ce message et aidez-nous à récupérer notre compte. Ils ne nous arrêteront pas!

safe2choose

Lire la suite: YouTube censors lifesaving abortion information